12/06/2009

Autre Monde Possible

31/10/2007

Tous plumés commedes poulets...

http://www.eletrobel.be/ Un site de Greenpeace vous explique comment Electrabel engrange ses bénéfices avec un peu plus de 1% d'énergie propre.

L'électricité produite par Electrabel en Belgique reste majoritairement d'origine nucléaire (58 pc), tandis que l'énergie renouvelables stagne toujours aux alentours de 1,7 pc, dénonce Greenpeace. Le groupe précise par ailleurs que l'énergie verte produite par Electrabel provient à 82,5 pc de la biomasse dont la combustion est réalisée dans de vieilles centrales au charbon inefficaces.
Les 'profits non anticipés' engrangés par Electrabel proviennent des sommes versées par les consommateurs, même après l'amortissement accéléré des centrales au charbon et des réacteurs nucléaires d'Electrabel. En effet, la construction des centrales au charbon et des réacteurs nucléaires d'Electrabel remonte aux années 1960-1980. Leur durée de vie était initialement de 30 à 40 ans. Or, il a été décidé d'amortir ces infrastructures en 20 ans, en gonflant les factures des ménages belges.
Une fois les centrales amorties, rien n'a été entrepris pour restituer à la collectivité ce qu'elle avait investi. Electrabel bénéficie, pour sa part, d'un parc énergétique amorti et engrange toujours des 'bénéfices exceptionnels' (aussi appelés 'profits non anticipés'). Dans un marché libéralisé, Electrabel/Suez dispose donc de très sérieux avantages concurrentiels, explique Fawaz Al Bitar.

05/03/2007

Stockholm, Rio and beyond

                Conflict of Interests?

In 1992, 1600 scientists warned that humanity is on course for a collision with nature. They predicted an environmental crisis by the year 2020 unless humankind can achieve a change in the nature of its 'stewardship' of the environment.

While there is much uncertainty about the extent to which humans are 'irretrievably mutilating' the earth, as these scientists claimed, it is clear that radical change is needed. At present, 'stewardship' over the earth is in the hands of a small minority of the world population (Who Owns The World?). Their interests often prove to be irreconcilable with the need to protect the environment from pollution and degradation.

Awareness of the damage being done has increased markedly over the last two decades. A growth of pressure groups, non-governmental organisations and international conferences, reports and legislation have at least provided us with ever more information, if little else. Indeed, ever since the first international conference on the environment in Stockholm 1971, there has been no shortage of well-intentioned statements of principle from governments. For example, the Stockholm declaration stated that:

man has the fundamental right to freedom, equality and adequate conditions of life, in an environment of a quality that permits a life of dignity and well-being.(1)

In 1987 the Brundtland report, Our Common Future, called for the development of our productive activities to become 'sustainable', " [meeting] the needs of the present without compromising the ability of future generations to meet their own needs."

It goes without saying that most of us would favour these goals of protecting the earth's resources for future generations and preserving the quality of our environment. The question is whether they have any chance of being achieved by a social system where profits come first.

Documents such as the 1987 Brundtland Report and 1992 Agenda 21 which followed the highly publicised 'Earth Summit' at Rio de Janeiro do not acknowledge that there is any necessary conflict between making profit and protecting the environment. The goal of 'sustainable development' is seen as achievable within the market system. For example P.H.Sand, an expert in international environmental law, argues that Agenda 21

affirms that the promotion of economic growth in developing countries is essential to address the problems of environmental degradation." (1) Similarly, the Maastricht treaty, expresses as a goal: " harmonious and balanced development of economic activities (and) sustainable and non-inflationary growth respecting the environment.(2)

Again, there is no acknowledgment of any conflict between these two supposedly complementary goals.

The United Nations Food & Agricultural Organisation have stated that:

The objective is to create an economic environment in which it is more profitable to conserve resources than destroy them.(3)

Again, conservation and profitability are seen to be compatible. Yet, as is shown by our coverage of environmental issues, these two goals have proved to be incompatible. Only by replacing the profit system with truly democratic organisation can we give the environment the priority it deserves.

·         Sources:

·         (1) Greening Environmental Law—P.H.Sand

·         (2) Greening Environmental Law—P.H.Sand

·         (3) Long term strategy for the food and agricultural sector (FAO Publications)

joburg

 

http://www.environmental-finance.com/index.htm

02/04/2006

CPE 3 lettres de feu

 

Le Premier ministre a annoncé une mesure d’une gravité extrême le 16 janvier : la création du Contrat Première Embauche (CPE). C’est une insulte faite aux jeunes, l’humiliation de toute une génération. Ce contrat, avec sa période d’essai de deux ans qui permet de renvoyer sans préavis et quasiment sans indemnités, signifierait la disparition du droit du travail pour les jeunes. Comme le Contrat Nouvelle Embauche, il ne résoudra rien au problème du chômage. Le CPE, c’est le Contrat Précarité Exclusion : avec lui, finis les espoirs d’avoir un emploi stable, un logement, de fonder une famille, de faire des projets. Pire, c’est une triple peine pour toute une génération déjà en proie à la souffrance et à la désespérance : - condamnation définitive à être la première génération qui vivra moins bien que ses parents : le premier emploi détermine toute la vie active - interdiction de pouvoir se projeter dans l’avenir - condamnation à être un citoyen de seconde zone, un travailleur vulnérable et sans droit.

Le CPE, c’est « sois jeune et tais-toi ». C’est la conception de la jeunesse qu’ont Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin qui n’ont pas arrêté de faire la guerre aux jeunes en les insultant, en les méprisant, et en détruisant méthodiquement tout ce qui leur permettait de bâtir leur avenir. Ils ont ravagé l’éducation, aujourd’hui, ils essaient d’achever la jeunesse. Le MEDEF, dont la présidente a affirmé que « la jeunesse est un état de maladie dont on guérit », n’attendait que ça pour faire de l’entreprise une zone où les jeunes n’auraient en fait qu’un seul droit : celui de se taire et d’obéir, ou de prendre la porte du jour au lendemain.

Si la lutte contre le chômage et la précarité des jeunes n’avait pas été un alibi pour le gouvernement, il aurait pris d’autres mesures : relance de la consommation et du pouvoir d’achat, allocation d’autonomie individualisée, limitation du nombre de contrats précaires dans les entreprises, investissement massif dans l’éducation, la formation professionnelle et la recherche, programmation d’emplois publics, réduction du temps de travail...

Le gouvernement ne cesse de diviser pour mieux régner : cette fois il dresse les générations les unes contre les autres remettant au goût du jour le slogan des manifestations contre le SMIC jeune de Balladur « Papa, j’ai trouvé un emploi, le tien ». Nous appelons à la solidarité intergénérationnelle : c’est l’avenir de notre société qui se joue, tout le monde est concerné.

La colère gronde dans la jeunesse : Nous refusons le choix de civilisation que le gouvernement tente de nous imposer: celui d’une société violente où tous les droits conquis de haute lutte par nos aînés seraient sacrifiés. Nous refusons la disparition du droit du travail : tout ce qui est protégé est plus libre. Nous refusons la contrat première embauche et exigeons du gouvernement qu’il retire cette mesure injuste, inutile et humiliante.

Signez la pétition… ici

04:51 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/12/2005

Freemen band

Projet Freemen, pourquoi-pas un Freemenband vert?  

07:00 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Make poverty history

                              http://www.makepovertyhistory.org/

                                       Send a card to Tony Blair 

                                   Christmas Card 2005 - Tony Blair

06:36 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/12/2005

Agent orange (jaune)


08:58 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Crimes contre l'humanité et Monsanto (et Dow Chemical)

Crimes contre l'humanité

 

Stop Monsanto

La société Monsanto (tout comme Dow Chemical) est actuellement poursuivie pour crimes contre l'humanité à propos d'un de ses produits, l'agent orange, un défoliant massivement utilisé par l'armée américaine pendant la guerre du Vietnam.

L'agent orange a fait plus de 4 millions de victimes directes ou indirectes à cette occasion et ses effets tuent encore. Jamais aucun civil vietnamien n'a été dédommagé par Monsanto, alors que la société a reconnu sa part de responsabilité en dédommageant des militaires américains.

Monsanto s'illustre aujourd'hui, avec quelques autres multinationales, en tentant d'imposer la culture des OGM, dont on ne connaît pas les effets à long terme sur la biodiversité ni sur la santé de l'homme. En revanche, on sait que leur culture rend les paysans du sud dépendants des grandes compagnies chimiques : au lieu de reproduire eux-mêmes leurs plantes d'année en année, ils doivent désormais acheter les graines chaque année et les produits chimiques qui vont avec.

C'est donc avec plaisir que je me joins au google bombing qui a pour objet de faire connaître les crimes contre l'humanité de Monsanto. Faites de même.

Pour en savoir plus sur le google bombing.

(source > ici)


05:58 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27/11/2005

 La prochaine révolution sera blogosphérique....

DEMOCRATIE 2.0 : LA PROCHAINE REVOLUTION SERA POLITIQUE

Pour ceux qui pratiquent régulièrement le blog, il apparaît de plus en plus évident qu’une révolution est en cours. Cette révolution (politique) est la suite logique d’une révolution comparable a celle qui a découlé de l’invention de Gutenberg. L’imprimerie a été le vecteur d’une révolution économique (la révolution industrielle), d’une révolution sociologique (apparition de la presse) et a fini par mener à une révolution politique (la révolution française). Les livres (manuscrits) qui étaient auparavant l’apanage des hommes d’église et de la noblesse sont devenus plus accessibles et cela a permis aux « idées » d’être diffusées et partagées à plus large échelle. Les livres et la presse ont pu diffuser au près d’une bourgeoisie « éclairée » les idées de la révolution. Une fois qu’elle eut pris conscience de son poids, cette bourgeoisie a finit par réclamer sa part de pouvoir et, en canalisant la révolution Française, a fini par en récolter les fruits. C’est l’élargissement du cercle (du pouvoir) qui a pu stabiliser la démocratie dans l’état où nous la connaissons.


Mais cette démocratie est restée imparfaite et, on le sent bien, traverse aujourd’hui une période de profonds disfonctionnements. Beaucoup attribuent ses défauts au fait que le pouvoir a été exercé en grande partie par, et au profit, d'une fraction de la Bourgeoisie. Cette consanguinité, particulièrement anachronique en France, a finit par la faire ressembler à une nouvelle aristocratie. L’image de la France d’en haut opposée à de la France d’en bas (1), parce qu'il est formulé par l'un de nos dirigeant; en est presque un lapsus révélateur. Aujourd’hui l’éducation et Internet élargissent de manière plus phénoménale encore le cercle de ceux qui savent, qui peuvent s’exprimer. Cette nouvelle bourgeoisie (que l’on retrouve notamment sur les blogs) prend rapidement conscience de son pouvoir et réclamera bientôt ses droits. Pour continuer sur les rapprochement entre deux périodes de l’histoire on peut se rappeler que les encyclopédistes du temps de Diderot ont mis plus de 20 ans pour publier l'Encyclopédie. Cette ouvrage, qui a constitué à l’époque une révolution, a été rédigé par 160 des plus brillants esprits du moment. En 2005, en moins de 4 ans, l'encyclopédie wikipedia existe en 200 langues et contient plus de 177 000 articles en Français (776 000 articles en anglais). Ce sont des dizaines de milliers de personnes qui collaborent à ce projet.

Un jour peut être, pas si lointain, la démocratie sera portée (et stabilisée) par un plus grand nombre grâce notamment à l’usage des nouvelles technologies. Le phénomène du blog est à la fois le révélateur et l’instrument de cette révolution. Alors qu’avec Internet nous habitons tous ce « village mondial », la blogosphère serait comme la nouvelle Agora, la place de Grèce où le débat démocratique se faisait aux yeux de tous. Blogger c'est revenir aux racines de la démocratie. Nous avons en France la mémoire de la révolution (2) c'est pour cela que j’ai la conviction que cette révolution démocratique peut naître chez nous. Le fait que nous soyons aujourd’hui la nation la plus connectée en haut débit n’est pas anodin.

 

Laurent Bervas est entrepreneur dans le secteur des nouvelles technologies

(1) citation célèbre de Jean-pierre Raffarin

(2) j’suis bête c’est dans le domaine publique depuis le temps ça

 


14:34 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/11/2005

Foules intelligentes...

Foules Intelligentes (Titre original : SMART MOBS)

De Howard Rheingold

Site associé au livre (en anglais) : smartmobs.com

 

La prochaine révolution sociale

Le livre
L'association des microprocesseurs, de l'accès Internet généralisé et des technologies mobiles va être à l'origine de "la prochaine révolution sociale". Le livre Foules Intelligentes (Smart Mobs) est né de cette intuition. Il décrit comment des groupes importants, dispersés géographiquement et connectés par des technologies simples (téléphone mobile, SMS, e-mail, web…) peuvent être réunis rapidement pour agir collectivement. L'auteur montre les possibilités mais aussi les dangers de l'innovation dans les communications. Depuis les " Lovegeties " au Japon qui s'allument lorsqu'un partenaire est dans les parages jusqu'au renversement de régimes répressifs au Philippines ou au Soudan par des activistes armés de téléphone mobile en passant par les terroristes qui se coordonnent par des messages codés, ces " Foules intelligentes " représentent une nouvelle forme de connexion fondamentalement différente.

De nombreuses informations sont disponibles sur le sujet du livre sur le site de l'auteur (en anglais) : http://www. smartmobs.com/book/index.html

L'auteur

Depuis plus de vingt ans, Howard Rheingold annonce aux Etats-Unis les prochaines révolutions, depuis les interfaces graphiques en 85, le virtuel en 91 et les communautés en 1993 avec des livres à succès dont La Réalité virtuelle en 1993 et Les Communautés virtuelles en 1995 (plus de 100.000 exemplaires vendus). Il vit à Mill Valley en Californie.

PREFACE

Le livre est préfacé par Daniel Kaplan, délégué général de la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération).

 

 

 


08:23 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

 Miserable failure and failure

La force des LIENS EXTERNES fait mal à la maison blanche

 

Depuis maintenant plusieurs mois, les résultats de recherche pour les mots « miserable failure » et « failure » pointent

Vers la biographie de G. W. Bush sur le site de la Maison Blanche.

Le positionnement du site est dû au seul fait que des milliers de sites pointent vers cette adresse URL en ayant comme texte de liens ces mots. Cet exemple démontre l’importance qu’ont les liens externes pointant à votre site pour les moteurs de recherche.

Il semble que Google ait voulu informer les utilisateurs que ce résultat n’a aucun lien avec un choix politique comme en fait foi la présence d’un blogue à ce sujet, mais aussi une « campagne d’achat des mots clés »  « misérable failure »  et « failure »

 

Publié par Simon Lamarche le novembre 11, 2005

 


05:57 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

11/11/2005

 


13:14 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/11/2005

La guerre...

«  La guerre est une affaire
d’importance vitale pour l’Etat,
c’est la province de la vie et de la mort,
le chemin qui conduit à la survie ou à l’anéantissement.
Il est indispensable de l’étudier à fond. »

Sun Tse, L’Art de la guerre.

Le texte fondateur des Freemen ( et des Freewomen, puisque le terme est générique ):
Nous appelons aujourd’hui tous ceux et toutes celles qui ont compris que :
1. le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique,
2. s’attaquer sérieusement à ce problème (et à d’autres… guerres, pauvreté, etc.) implique une remise en cause profonde de nos modèles économiques et particulièrement de la notion de « croissance »,
à rejoindre le réseau « Freemen ».
Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont d’accord avec les affirmations ci-dessus (au moins) et s’engagent simplement à linker les autres.
L’objectif est de donner plus de visibilité à chacun, et à l’ensemble. De donner de la voix à tous les indépendants, à tous les esprits libres.
Chacun, comme le nom « Freemen » l’indique, pense et écrit toujours ce qu’il veut sur son blog.
L’ensemble de ces contenus formera petit à petit une nouvelle « chaîne », un nouveau « journal », chacun parlant de ce qu’il veut, politique certes, mais aussi art, culture, coups de cœur, n’importe quoi, etc.
Pour rejoindre le réseau, il suffit de :
- relire ci-dessus et être toujours d’accord
- le décider.
Ensuite,
Créer une liste « Freemen » et linker l’ensemble des blogs freemen
Vous faire connaître de l’un d’entre eux, qui transmettra.
Nous travaillons en ce moment aux prochaines étapes : outil de stats professionnel pour tout le monde (et pour assurer plus efficacement la mise en avant de l’ensemble), puis hub RSS, etc.
A suivre.
Vive la liberté !
Vive l’humanité !
Vive la Terre !

 

 


08:23 Écrit par FREEMEN@NO FLAG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |