31/10/2007

Tous plumés commedes poulets...

http://www.eletrobel.be/ Un site de Greenpeace vous explique comment Electrabel engrange ses bénéfices avec un peu plus de 1% d'énergie propre.

L'électricité produite par Electrabel en Belgique reste majoritairement d'origine nucléaire (58 pc), tandis que l'énergie renouvelables stagne toujours aux alentours de 1,7 pc, dénonce Greenpeace. Le groupe précise par ailleurs que l'énergie verte produite par Electrabel provient à 82,5 pc de la biomasse dont la combustion est réalisée dans de vieilles centrales au charbon inefficaces.
Les 'profits non anticipés' engrangés par Electrabel proviennent des sommes versées par les consommateurs, même après l'amortissement accéléré des centrales au charbon et des réacteurs nucléaires d'Electrabel. En effet, la construction des centrales au charbon et des réacteurs nucléaires d'Electrabel remonte aux années 1960-1980. Leur durée de vie était initialement de 30 à 40 ans. Or, il a été décidé d'amortir ces infrastructures en 20 ans, en gonflant les factures des ménages belges.
Une fois les centrales amorties, rien n'a été entrepris pour restituer à la collectivité ce qu'elle avait investi. Electrabel bénéficie, pour sa part, d'un parc énergétique amorti et engrange toujours des 'bénéfices exceptionnels' (aussi appelés 'profits non anticipés'). Dans un marché libéralisé, Electrabel/Suez dispose donc de très sérieux avantages concurrentiels, explique Fawaz Al Bitar.